STEPHANE BISSEUIL

L'outil au service du photographe

 

 

 

Publié le 13. septembre 2021 avec Leica Q, Leica SL, Leica M

 

Rencontre avec Stéphane Bisseuil

 

Nous avons découvert les photographies de Stéphane Bisseuil sur Instagram, utilisateur chevronné du Leica SL2 monté de la bague pour optiques M et pas n'importe lesquelles ! L'incroyable Noctilux 50 mm pour le portrait et le Summilux M 28 mm pour les paysages. Après avoir acquis son premier Leica M6 d'occasion à New York, il pratique et apprend à maîtriser à la fois la visée télémétrique et la photographie. Il réfléchit, compose, pose son image à la manière d'Ansel Adams qui exigeait la perfection du cadrage et de l'exposition. Stéphane Bisseuil choisit sont équipement selon sa pratique de la photographie, réfléchie avec le SL2 ou Leica MP, ou "anecdotique" avec le Leica Q.

 

 

stéphane Bisseuil

Comment êtes-vous venu au Leica ?


Les premières photos de mes enfants ont été faites avec un Leica, je suis très attaché à ces boîtiers. J’ai acheté mon premier Leica chez B&H à New York en 92, un M6 d’occasion que j’ai pu payer avec l’aide d’un ami. J’en rêvais depuis que j’étais gamin et je l’ai toujours. J’ai mis du temps à savoir m’en servir correctement. Mais c’est avec ce boîtier que j’ai vraiment commencé à vraiment faire des images sous les conseils de Chris Aubry un photographe de mode qui était une sorte de mentor pour moi. J’ai enfin compris et pratiqué tout ce que m’avait raconté mon père sur ce fabuleux boîtier télémétrique.

 

Stéphane BISSEUIL

Pourquoi le SL2 ?


J’ai acheté un Leica SL2 dès qu’il est sorti. J’ai un peu hésité car je suis très fidèle au M, même si entretemps je n’ai pas pu résister au Leica Q. Ce qui m’a convaincu de franchir le pas vers le SL2 c’est que non seulement je peux utiliser mes optiques M grâce à ce que j’appelle « la bague magique » mais surtout que je peux continuer à travailler en 100% manuel comme je l’ai toujours fait avec mes « M ». Sur mon SL2 je monte donc facilement mes optiques préférées, les Noctilux-M 50 mm/f :0,95 et Summilux-M 28 mm/f :1,4. Autre avantage, je n’avais pas à repartir de zéro pour me constituer un choix d’optiques. De plus, ces focales fixes correspondent parfaitement à ma philosophie de ne pas utiliser de zoom et de tout gérer en manuel, car je viens d’une génération où l’on réfléchissait avant de faire. Je n’aime pas que la technologie se substitue à tout ce que j’ai appris au cours du temps.

 

 

stéphane Bisseuil

Vous n’utilisez donc pas toutes les possibilités du SL2…

Le viseur est juste fabuleux et la simplicité du boîtier contraste avec l’enfer que j’ai vécu avec l’essai d’un reflex numérique d’une autre marque et ses multiples menus, surtout quand je voulais juste travailler en manuel. Le SL2 est très intuitif et offre une facilité d’utilisation fantastique. De plus, le capteur est fabuleux. Je fais beaucoup de portraits et le rendu est juste bluffant avec mon Noctilux.

 

Stéphane Bisseuil

Pourquoi privilégier le format carré ? Seriez-vous un fan contrarié du Rolleiflex ?

J’aime beaucoup le format carré, peut-être à cause d’un de mes premiers boîtiers un Zeiss à soufflet qui faisait des images 6x6, je me suis très attaché à ce format. Mais je ne peux pas vraiment l’expliquer, mais pour moi cela représente un équilibre naturel.

 

Stéphane Bisseuil

Vous avez toujours un appareil avec vous ?

Là je reviens de Venise où j’avais emporté juste mon SL2 avec le 28 mm. Le matin quand je pars, je choisis parmi les trois boîtiers que j’utilise le plus : SL2, MP et le Q qui est d’une facilité déconcertante. Je l’utilise quand je veux faire ce que j’appelle des « photos faciles », mais si j’ai une idée plus précise, alors là j’hésite entre le SL2 et le MP. Ce sont tous des boîtiers différents, ils n’ont pas le même poids. En fait, le Q c’est pour de l’anecdotique, les SL2 et MP c’est quand j’ai une image en tête. Il m’arrive de partir avec les deux. Pour mon travail personnel, je ne fais que du noir et blanc à partir de mes images en couleurs que je convertis sur Lightroom.

 

Stéphane Bisseuil

Si vous ne deviez garder qu’un seul appareil avec une seule optique…

Sentimentalement ce serait mon M6 avec le 28 mm Summilux et je cacherais mon 50 Noctilux quelque part ! Maintenant très sincèrement j’aurais du mal à me séparer du MP et du SL2. De toutes façons, quel que soit le boîtier je travaille comme si c’était de la pellicule. Je ne fais pas des dizaines de photos en me disant que dans le tas il y en aurait des bonnes.

 

Stéphane Bisseuil

Quels sont vos photographes préférés ?

Depuis tout petit, j’ai admiré Capa, ses photos de la guerre d’Espagne et celles du Débarquement. Celles photos hors conflits que je trouvais superbes. Et puis il y a Diane Arbus, Vivian Maïer, Dorothea Lange. J’adore également Peter Lindbergh que j’ai rencontré. Dans les plus récents, il y a Grégoire Eloy Prix Niépce 2021, Stéphanie Lacombe, Erwin Olaf et Chris Aubry qui m’a appris comment me servir d’un Leica.


Site : stephanebisseuil.dphoto.com/
Instagram : @stephanebisseuil

 

Nous remercions chaleureusement Stéphane Bisseuil d'avoir accepté cette interview et de nous partager la beauté sculpturale de ces images réalisées au Leica SL2 et des optiques Leica M.

 

EN SAVOIR PLUS sur les kits LEICA SL2 avec bague Leica M offerte jusqu'à fin septembre 2021

D'autres articles de blog

BENOIT LINERO

AMERICA

EXPOSITION GALERIE L77 - PARIS

 

Publié le 22. juin 2021 avec Leica SL, Leica M

STEPHANE LAVOUE

LES ENCHANTEURS

EXPOSITION FESTIVAL RENCONTRES ARLES 2021

 

Publié le 22. juin 2021 avec Leica M

ALAIN LABOILE

AU BORD DU MONDE

ALBUM DE FAMILLE

 

Publié le 3. juin 2021 avec Leica Q, Leica M Monochrome